LE CHI NEI TSANG

LE CHI NEI TSANG

Le Chi Nei Tsang est une pratique d’énergétique chinoise du ventre qui date de l’époque taoïste (2500 ans). Mantak CHIA (Thaïlande) et Gilles MARIN (Californie), les deux grands spécialistes de cette pratique à l’échelon international, pratiquent, enseignent et publient régulièrement des ouvrages sur cette discipline. Le Chi Nei Tsang permet notamment d’éliminer l’énergie bloquée, source de nombreuses problématiques de santé sur les plans physique et psychologique.

ASPECTS CLEFS DE CETTE PRATIQUE PAR CES DEUX EXPERTS :
Mantak CHIA “Massage chi des organes internes - CHI NEI TSANG“ édition Trédaniel Les taoïstes ont compris que les émotions négatives peuvent nuire gravement à la santé, altérant les fonctions physique et spirituelle. Pour eux, chaque émotion humaine est l’expression d’une énergie. Ils ont constaté que nombre d’émotions indiquent que certaines énergies négatives sont à l’arrière-plan de beaucoup de maux physiques. Ils ont également identifié l’existence de rapports spécifiques entre les émotions et les organes. Par exemple, l’impression d’avoir l’estomac « noué » indique la présence de l’inquiétude, émotion négative qui s’accumule dans l’estomac et la rate. Les taoïstes ont découvert que la plupart des maladies peuvent être guéries une fois que les principales toxines et les énergies négatives ont été éliminées du corps. Ils ont développé l’art du Chi Nei Tsang pour recycler et transformer les énergies négatives qui bloquent les organes internes et provoquent l’apparition des « nœuds » dans l’abdomen.

Gilles MARIN “Guérir à partir de l’intérieur avec le Chi Nei Tsang“ édition Trédaniel Le Chi Nei Tsang, dans son contexte moderne, travaille sur quatre axes principaux.

1. Détoxiquer. Les manipulations de Chi Nei Tsang aident les clients à soulager leurs corps de la stagnation excédante en améliorant l’élimination et en stimulant le système lymphatique et les systèmes circulatoires. Le Chi Nei Tsang fortifie le système immunitaire et renforce la résistance aux maladies.

2. Restructurer et renforcer. Le Chi Nei Tsang révèle des tensions profondément ancrées et restaure la vitalité. Il travaille sur les structures viscérales et le positionnement des organes internes pour un meilleur fonctionnement. C’est une aide aux problèmes posturaux qui résultent de déséquilibres viscéraux. Le Chi Nei Tsang est utile pour toutes les douleurs chroniques structurales telles que celle du dos, du cou, des épaules, des pieds, des jambes et du pelvis.

3. Digérer les émotions. Toute émotion non digérée est entreposée dans notre système digestif en attendant d’être abordée. Une digestion émotionnelle pauvre est l’une des raisons principale d’une santé déficiente. Le Chi Nei Tsang facilite la « digestion émotionnelle » et permet le développement et l’évolution vers un meilleur soi. Le Chi Nei Tsang s’associe avec succès à la psychothérapie.

4. Développer la conscience de soi. Chacun de nous est responsable de sa santé. Avec le Chi Nei Tsang, les clients apprennent des techniques fondamentales d’automassage, de méditation fonctionnelle et des techniques pour améliorer leur respiration…

Praticien formé et certifié en Chi Nei Tsang par Gilles MARIN dans les trois niveaux existants, je donne des séances en Aquitaine plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et Gujan-Mestras. J’anime également régulièrement des conférences à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon sur « le ventre, second cerveau, siège de nos émotions et le Chi Nei Tsang ».

LA GESTION DU STRESS PAR LA PLEINE CONSCIENCE (MBSR)

LA GESTION DU STRESS PAR LA PLEINE CONSCIENCE (MBSR)

Il y a près de 40 ans, le Dr Jon KABAT-ZINN, diplômé du Massachusetts Institute of Technology (MIT), Professeur de biologie cellulaire, fondait et dirigeait la Clinique de Réduction du Stress et le Centre pour la Pleine Conscience à la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts devenu depuis CFM-UMASS.
Il a mis au point un enseignement de la « Pleine Conscience » dans le cadre d’un programme sous forme de protocole (Mindfulness Based Stress Reduction – MBSR - ou la réduction du stress par la pleine conscience) pour nous entraîner à vivre l’instant présent ce qui permet de réduire le stress, l’anxiété et la douleur, et de vivre autrement la souffrance et la maladie.

Auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages sur la pleine conscience, il en est un, « Au cœur de la tourmente, la pleine conscience », édité aux éditions De BOECK et préfacé par l’éminent psychiatre Christophe ANDRE, qui relate toute l’analyse et la méthode qui ont permis au Dr KABAT-ZINN d’aboutir à l’élaboration du programme de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) des 8 semaines sous la forme d’un protocole.


Extrait choisi de quelques lignes relatives au thème du stress professionnel :
“Il est vrai que vous êtes parfois confronté à des obligations, à des responsabilités et à des pressions, qui ne sont pas toujours sous contrôle et peuvent vous causer du stress. Mais n’est-ce pas la même chose dans chaque domaine de votre vie ? Si ce n’était pas ce stress-ci, ne serait-ce pas un jour un autre ? Vous avez besoin de manger. Vous avez besoin d’être connecté d’une façon ou d’une autre au monde plus vaste. Tôt ou tard, vous devrez faire face à un aspect de tourmente de la vie. Comment allez-vous y faire face?. Voilà ce qui compte. Quand vous commencez à regarder le travail en pleine conscience, que vous travaillez pour vous- même, pour une grosse institution ou pour une petite, que vous travaillez à l’intérieur ou à l’extérieur, que vous aimiez votre travail ou que vous le détestiez, vous mobilisez toutes vos ressources internes pour votre journée de travail. Ceci vous permettra d’adopter plus souvent une approche de résolution des problèmes au cours de la journée, et donc de mieux gérer le stress. Alors, même si vous devez faire face à un grand tournant de vie, parce que vous avez été licencié, mis au chômage ou avez décidé de quitter, ou encore de faire grève, vous serez mieux préparé à rencontrer ces changements, aussi durs soient-ils, avec équilibre, force et conscience. Vous serez mieux préparé à gérer le tumulte émotionnel et la réactivité qui accompagnent invariablement les crises et les transitions importantes de la vie. Puisque vous traversez de toute façon des temps difficiles quand ce genre de choses arrive, autant disposer de toutes vos ressources et de toute votre force pour les gérer le mieux possible.“

Formé et qualifié en qualité d’Instructeur agréé MBSR par les équipes enseignantes américaines du Dr KABAT-ZINN de CFM-UMASS, je mettrai en œuvre à l’automne 2017 le programme des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine et plus particulièrement en Gironde à Bordeaux (7 octobre au 2 décembre 2017) et à Arcachon (du 5 octobre au 30 novembre 2017).

Renseignements, inscription et conférences sur ce thème (Bordeaux 9 septembre à 11h et Gujan-Mestras 4 et 11 septembre 20h) sur le site.

LA PLEINE CONSCIENCE OU UNE REPONSE A LA DOULEUR

LA PLEINE CONSCIENCE OU UNE REPONSE A LA DOULEUR

Matthieu – Robert SAUVE a rapporté que l’université de MONTREAL a tenu un forum le 9 mai 2017 pour présenter les travaux d’un étudiant en psychologie sur l’impact de la pleine conscience en cas de douleur. Voici, ci-dessous, ce qui a été mis en avant:

“La pratique de la méditation de pleine conscience permet-elle d’augmenter la capacité à se concentrer en présence de la douleur? L’étudiant en psychologie Louis-Nascan GILL a voulu le savoir: il a provoqué de la douleur chez 45 sujets de recherche et a observé leurs réactions. Le tiers avait suivi des formations visant l’amélioration des capacités d’autorégulation psychologique de l’attention par des exercices de méditation de pleine conscience, tandis qu’un autre tiers s’était plutôt fait expliquer en quoi consiste cette approche et comment l’appliquer dans la vie de tous les jours. Le groupe témoin, lui, n’avait eu accès à aucun entraînement ou enseignement.

«Nos résultats montrent que la pleine conscience permet de diminuer l’interférence que la douleur cause dans le fonctionnement de l’attention. Mais le plus surprenant, c’est que cette amélioration a été constatée chez les participants qui avaient suivi l’entraînement conceptuel; leur capacité à réaliser une tâche difficile en présence de la douleur était meilleure que celle du groupe témoin et que celle du groupe qui méditait», indique le jeune homme, qui rédige actuellement son mémoire de maîtrise sur le sujet à l’Université de Montréal.

Bien entendu, on ne peut pas tirer de conclusions définitives à partir d’une seule expérience, mais ce qui est certain, c’est que les explications sur la pleine conscience peuvent apporter des changements positifs qui transcendent l’exécution d’exercices de méditation. Si l’on veut optimiser les effets de la méditation, j’aurais tendance à suggérer de bien expliquer aux gens ce qu’est la pleine conscience et à contextualiser les exercices.»

Inspirée de la tradition bouddhiste, la pleine conscience connaît un véritable engouement international depuis que le médecin américain Jon KABAT-ZINN a écrit des livres sur le sujet après avoir ouvert un centre non médical de réduction du stress, de la douleur et de la maladie. Il s’agit essentiellement d’une technique de relaxation et de méditation amenant le sujet à se concentrer sur l’instant présent“.


Formé et qualifié par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress (CFM-UMASS), je mettrai en œuvre en qualité d’instructeur agréé MBSR le programme de réduction du stress des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine et plus particulièrement en Gironde à :

BORDEAUX les samedis (14h30 à 17h00) du 7 octobre au 2 décembre 2017

ARCACHON les jeudis (19h à 21h30) du 5 octobre au 30 novembre 2017

ET SI CA VENAIT DU LAIT DE VACHE?

ET SI CA VENAIT DU LAIT DE VACHE?

Dans un précèdent article, j’ai abordé le gluten dans les facteurs d’intolérance voire d’allergies au niveau digestif. Aujourd’hui, c’est le lait de vache dont il sera question avec la protéine du lait (caséine) et le lactose (sucre du lait).

Selon Le Dr Nicolas Le BERRE, auteur d’un très intéressant livre intitulé“ le lait, cette sacrée vacherie“, ses patients qui avaient accepté une suppression de produits lactés de vache ont manifesté des évolutions très significatives dans les sphères suivantes :
-digestive (difficultés digestives, douleurs abdominales de l’enfant, troubles du transit intestinal, hémorroïdes, maux de tête en tous genre…)
-gynécologique (pertes blanches, certaines dysménorrhées, pathologie kystique ovarienne et mammaire, mastodynies…)
-dermatologique (eczéma atopique, acnée, cas mal définis de boutons, corps et callosités cornées de pied…)
-rhumatologique (arthrose, souplesse corporelle, tendinites, périarthrites…)
-sommeil
-cardiovasculaire
-O.R.L et pulmonaire (écoulement des muqueuses, rhinopharyngites de l’enfance, sinusites chroniques, bronchorrhées (crachats), raclements pharyngés…)
-maladies allergiques aux protéines de lait de vache (eczéma, urticaire, oedème des lèvres et du visage/ rhinites allergiques, toux chroniques, bronchites asthmatiques, otites à répétition/ vomissements, douleurs abdominales ou coliques, troubles du transit intestinal. manifestations neurologiques, céphalées et même troubles du sommeil..).
-troubles psychosomatiques variés (désordres neurovégétatifs - allant des picotements des extrémités aux pseudo-pertes de connaissance - accompagnés de fatigue, de troubles de l’humeur (irritabilité, anxiété ou tendance dépressive), rentrant ou non dans le cadre de manifestations spasmophiliques.

Pour Marion KAPLAN, bio-nutritionniste et élève du Dr KOUSMINE, auteur du livre “Alimentation sans gluten et sans laitages“ le lait est un important facteur de croissance : il fait grandir un veau de 50kg et le conduit à un poids de 300 à 600 kg en 6 mois environ !. Cela explique qu’il soit contre-indiqué dans toutes les atteintes tumorales : que ce soit le cancer du sein, des ovaires, du côlon ou de la prostate, mais aussi dans toutes les leucémies…Le Japon et la Crète sont les deux pays au monde où l’on vit le plus vieux et ou la mortalité cardiovasculaire est la plus faible. Or en Crète, on ne consomme que du lait de brebis depuis 5000 ans et au japon, on ne mange aucun produit laitier depuis 7000 ans. Dans ce dernier pays, les femmes ne connaissaient ni le cancer du sein ni l’ostéoporose ni les bouffées de chaleur après la ménopause (il semble cependant qu’avec l’évolution de l’alimentation –“à l’occidentale“- cela ne soit plus le cas aujourd’hui).

Marion KAPLAN recommande de compenser l’absence de laitages animaux par l’apport raisonnable de noix, de noisettes, de sésame ; des amandes, des légumineuses (lentilles, petits-pois, pois chiches, haricots en grain), de l’eau…ainsi que des laits végétaux (noisettes, amandes, riz, avoine et châtaignes).

Sachant par ailleurs que le lait de vache est fondamentalement adapté pour le veau et que les conditions de production du lait non biologique peuvent mettre en évidence, consécutivement aux traitements du cheptel, de possibles traces d’hormones de croissance, d’antibiotiques et de pesticides dans certains pâturages…il est préférable d’opter pour des laitages et leurs dérivés (yaourts, fromages…) de brebis ou de chèvre voire d’oléagineux, de légumineuses, de laits végétaux et d’eaux avec présence de calcium.

ET SI CA VENAIT DU GLUTEN ?

ET SI CA VENAIT DU GLUTEN ?

Dans les facteurs d’intolérance au niveau digestif, il y a notamment la protéine du blé avec le gluten. Le gluten, selon Philippe BARAQUE, chercheur et universitaire, est un constituant de farines de céréales panifiables comme le blé, l’avoine, l’orge et le seigle. Quand on parle d’intolérance au gluten, il s’agit d’une hypersensibilité de l’organisme à certaines protéines céréalières le plus souvent mutées et cuites comme le pain, les pâtes, les gâteaux, etc. Grâce à leurs structures spiralées et élastiques, ces protéines apportent aux produits de boulangerie du moelleux et une excellente cuisson. C’est pour cela que la teneur en gluten des variétés céréalières est en perpétuelle augmentation depuis des décennies.

Pour Marion KAPLAN, bio-nutritionniste et élève du Dr KOUSMINE, le gluten ou gliadine veut dire colle. On parle d’intolérance quand la sensibilité est retardée (à contrario de l’allergie dont la réaction est immédiate). La réaction peut se manifester dans les 3 jours : ballonnements, colite, gaz, fatigue, insomnie, migraines, etc. Selon Marion Kaplan, la maladie coeliaque est la forme la plus grave de l’intolérance au gluten car elle génère des affections irréversibles : comme ostéoporose, diabète, thyroïdite, cirrhose du foie, cancer digestif. Toujours, selon Marion Kaplan, le gluten contient beaucoup d’acides aminés qui ont la propriété de gêner le fonctionnement des enzymes digestives… Par dégradation incomplète, le gluten peut fournir de nombreux péptides (petites protéines) qui passent dans la circulation sanguine, du fait d’une trop grande perméabilité de l’intestin. Par la suite, ces peptides atteignent les récepteurs du cerveau sous forme d’opioïdes et peuvent générer des maladies psychiatriques graves : autisme, schizophrénie, hyperactivité, dépression, sensation d’être dans le brouillard, dans le coton, indifférence.

Pour Philippe BARAQUE la manifestation de l’intolérance au gluten se manifeste :

ü Chez le nourrisson et le jeune enfant : par des selles molles et fréquentes, des diarrhées, des pertes d’appétit, une chute de la courbe de poids, voire un état dénutrition et de déshydratation si le diagnostic n’est pas posé rapidement.
Chez l’adolescent et l’adulte : la malabsorption entraîne une fatigue chronique provoquée par des carences vitaminiques, des troubles gastro-intestinaux (douleurs abdominales, digestion difficile, diarrhées, selles molles, reflux gastro-oesophagien), des problèmes articulaires (arthrose), des fractures (ostéoporose), des troubles neurologiques (maux de tête, dépression), dermatologiques (alopécie, dermatite herpétiforme), stomatologiques (stomatite aphteuse), des cancers.

5 règles sont à appliquer pour Philippe BARAQUE pour un régime sans gluten :

1. Supprimer le pain (on trouve malgré tout dans certaines boulangeries bio et boutiques bio du pain sans gluten)
2. Eliminer tous les aliments contenant du gluten
3. Lire systématiquement les étiquettes des produits
4. Réserver une armoire de la cuisine aux produits de base sans gluten
5. Cuisiner « maison » et manger bio (sans gluten)


Sources : « Alimentation sans gluten ni laitages, sauvez votre santé » de Marion KAPLAN (Jouvence éditions) et « Et si c’était le Gluten ? » de Philippe

LES BIENFAITS DE LA MEDITATION

LES BIENFAITS DE LA MEDITATION

La méditation permet d’atténuer le flot des pensées et de provoquer un changement psychologique en soi. Dans la vie courante, le mental est toujours en activité, occupé par un vagabondage des pensées. Il est alors très difficile de trouver les instants de présence que nous recherchons tous de diverses manières.

Emile LOZEVIS, professeur de yoga et de méditation, dans un article publié dans la revue Biocontact n°274 met en avant la pratique du yoga et de la méditation comme réponses à la gestion des émotions. Il met particulièrement en avant l’action thérapeutique de la méditation sur la psychologie.

Extraits choisis :“Le Pr Jon KABAT-ZINN a mentionné à plusieurs reprises dans son livre « au cœur de la tourmente, la pleine conscience » les effets préventifs et thérapeutiques de la méditation sur diverses maladies (hypertension, cancers, maladies coronariennes et surtout dépression) constatés dans les cliniques de réduction du stress aux USA.

La méditation procure en effet une grande force face aux événements difficiles, qui alors ne perturbent plus notre part émotionnelle. Selon la tradition hindoue, cela pourrait correspondre aussi à la stimulation du chakra coronal, appelé sahasara. Les émotions (stress, angoisse, peurs, chocs émotionnels…) prennent source dans le plexus solaire, qui est également en lien, dans la tradition hindoue, avec le chakra manipura. Par ailleurs, la glande située dans le lobe temporal du cerveau, l’amygdale, permet de mémoriser le souvenir de l’émotion venant du plexus. Elle joue un rôle clef dans la gestion des émotions et surtout de la peur. La méditation agit sur l’amygdale et permet de rester dans une attitude stable et non perturbée. Selon une étude menée par des chercheurs de l’hôpital du Massachusetts à Boston (USA), elle modifie de façon durable le fonctionnement du cerveau….En somme, la méditation présente des atouts considérables pour augmenter nos potentialités psychologiques, surtout l’attention. De nombreux thérapeutes ont observé son efficacité sur les émotions, la réduction du stress et de la dépression ; et selon le moine bouddhiste tibétain, Matthieu RICARD, elle développe la compassion. “


Formé par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress à Worcester (USA), je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé MBSR le programme des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux et à Arcachon au printemps et à l’automne 2017.

CERVEAU – INTESTIN - MICROBIOTE

CERVEAU – INTESTIN - MICROBIOTE

Rob KNIGHT est professeur titulaire en pédiatrie, en informatique et sciences de l’ingénierie. Il est aussi directeur du programme de recherche sur le microbiome, Microbiome Initiative à l’université de Californie (San Diego) et cofondateur des projets American Gut et The Earth Microbiome Project. Il a rédigé un ouvrage « Les grands pouvoirs des bactéries » avec Brendan BUHLER édité chez Marabout.

Une partie du livre est consacré à l’axe cerveau - intestin ou comment les microbes ont un impact sur l’humeur, l’esprit et bien d’autres choses encore.

Extraits choisis :“Même si cela vous semble complétement fou, de plus en plus d’études tendent à prouver que l’ensemble des microbes qui nous habitent contribuent à faire que nous devenions tel homme ou telle femme physiquement, moralement et intellectuellement… Les microbes qui vivent dans nos intestins n’interviennent pas simplement dans la digestion des aliments, l’absorption des médicaments ou encore la sécrétion de certaines hormones. Ils interagissent aussi avec notre système immunitaire et ont, de ce fait, une influence sur notre cerveau. L’ensemble de ces interactions est appelé « axe cerveau-intestin-microbiote ». Découvrir ce qui se cache derrière cet axe pourrait nous permettre de comprendre également les causes et les évolutions des troubles psychiatriques et les dysfonctionnements du système nerveux. Par exemple, on sait aujourd’hui qu’une réaction inflammatoire est impliquée dans la dépression…Très récemment, des chercheurs ont établi une relation entre le microbiote et la dépression chez les humains. En effet, ils ont découvert que les bactéries du genre Oscillibacter produisent une substance chimique qui agit comme un tranquillisant naturel, imitant le neurotransmetteur le GABA, réduisant l’activité nerveuse dans le cerveau et pouvant favoriser les risques de dépression.

On sait depuis longtemps que certains microbes présents dans la terre comme Mycobacterium vaccae ont un impact sur le système immunitaire. Pour certains chercheurs, ces bactéries pourraient être utilisées comme des vaccins pour lutter contre le stress et la dépression. Pour Graham ROOK, de l’université de Londres, ne plus être en contact avec « nos vieux amis » - ces microbes qui vivent dans la terre et auxquels les hommes ont toujours été exposés, jusqu’à ce que nous nous en protégions en vivant dans des milieux aseptisés - pourrait expliquer l’augmentation constante du nombre de maladies liées à une inflammation comme le diabète, l’arthrite, voire la dépression… Les bestioles microscopiques qui vivent dans nos intestins peuvent également avoir un impact sur la manière dont nous agissons et pensons…

Nous avons tous, un jour ou l’autre, remarqué que notre alimentation a un impact sur notre humeur. Dans la mesure où ce que nous mangeons modifie le microbiote, on est en droit de penser que certains des effets bénéfiques sont dus aux espèces microbiennes qui vivent dans nos intestins.


La pratique du Chi Nei Tsang (énergétique chinoise taoïste du ventre) peut constituer une réponse à des dysfonctionnements du ventre. Formé et certifié par Gilles Marin, je donne des séances en Aquitaine, plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et à Gujan-Mestras.

ET SI ON METTAIT LE SYSTEME DIGESTIF AU REPOS ?

ET SI ON METTAIT LE SYSTEME DIGESTIF AU REPOS ?

"Le Sage est celui qui a le côlon propre" disait Bouddha ! Dès l’antiquité, Hippocrate, Platon, Socrate, Pythagore recommandaient une mise au repos du système digestif pour la santé, le mieux-être.

Cependant, l’alimentation reste un sujet sensible ! Nous sommes soumis de manière inconsciente à des comportements dont les causes trouvent souvent leurs racines dans les conditionnements de l’enfance, l’instabilité émotionnelle, le stress, le pouvoir du marketing de l’industrie agro-alimentaire…

Ces comportements peuvent se traduire parfois par :


-Une suralimentation
-Un grignotage entre les repas
-Une priorité pour le gras, le sucré et le salé dont l’agro-alimentaire use et abuse pour stimuler et accroître notre consommation à notre insu en créant une forme d’addiction!

Notre système digestif, véritable usine à gaz au sens propre et figuré, souffre, s’encrasse, s’intoxique (qui plus est avec les additifs ajoutés par l’agro-alimentaire : colorants, conservateurs, exhausteurs de goût… sans oublier les traces de pesticides et d’insecticides que l’on retrouve au niveau des récoltes et de leurs conservations). Ainsi, tous ces comportements alimentaires en excès nuisent à notre état de santé et font progressivement le lit de différentes pathologies.

Alors que faire ?

Plusieurs options s’offrent à nous. Manger plus sainement (productions naturelles ou bio), plus varié, plus équilibré, marcher régulièrement et mettre de temps en temps le système digestif au repos avec un jeûne de courte durée ou une monodiète.
Le Biocontact n° 270 consacre un dossier sur ce sujet. On peut notamment y relever :
“En faisant une pause alimentaire de quelques jours et en « ouvrant les émonctoires (organes qui travaillent à l’élimination – foie, reins, intestins, peau, poumon)» nous pouvons faire rimer jeûne avec détox. C’est en effet la voie royale pour permettre au corps de faire son œuvre dans le domaine de l’élimination. Lorsque le tube digestif est au repos, le foie entreprend un nettoyage en profondeur. Cela permet à nos cellules de libérer les déchets accumulés au cours du temps et qu’elles ne parviennent plus à éliminer…Cette mise au repos du tube digestif permettra également à la flore intestinale de se normaliser. Le système immunitaire devient alors plus efficace, d’autant plus que l’absence d’antigènes véhiculés par notre alimentation lui permet de souffler.(Les antigènes sont des molécules reconnues comme étrangères à un organisme et peuvent être présents lors d’une contamination).
Le jeûne, par définition, est une période où on ne mange pas d’aliments solides, en se contentant d’apports liquides… La monodiète de courte durée consiste à se nourrir à satiété et d’un seul « aliment santé » ou d’une seule famille d’aliments.(en automne, une monodiète de raisins ou de pommes cuites sans sucre ajouté).
Un jeûne ou une monodiète de 1 jour, de temps à autre, favorise le repos des émonctoires et une détoxination. Pour une expérience réussie, les personnes intéressées auront intérêt à se documenter sur la manière dont il faut se préparer afin de réduire les apports alimentaire pour l’entrée et la sortie du jeûne ou de la monodiète.

LE VENTRE, CLE DE NOTRE SANTE ?

LE VENTRE, CLE DE NOTRE SANTE ?

Depuis quelques années, plusieurs revues et magazines ont mis en avant des témoignages de scientifiques sur les corrélations entre les dysfonctionnements du ventre et les pathologies, les comportements et les émotions. La très sérieuse revue « Sciences et Avenir » vient de publier (septembre 2016 - n° 835) à son tour un dossier de 8 pages, signé Elena SENDER et Marc GOZLAN, sur le thème « Ventre, clé de notre santé ».

Extraits choisis : “ l’intestin…possède un système nerveux qui lui est propre et sa paroi cellulaire est colonisée par 40000 milliards de bactéries de 1000 espèces différentes qui forme son précieux microbiote, autrefois appelé « flore intestinale », aux multiples fonctions. Ce “petit cerveau“ communique en permanence avec “le grand“ qui est dans notre tête grâce à une autoroute à plusieurs voies poursuit en souriant Emeran MAYER, gastro-entérologue, directeur du Centre de neurobiologie du stress à l’université de Californie à Los-Angeles. Tant et si bien qu’émerge une nouvelle et prometteuse piste thérapeutique : soigner le microbiote pour soulager le cerveau.

A l’Institut MICALIS de l’INRA, les chercheurs ont démontré que des souris dépourvues de microbiote intestinal (axénique) présentent des troubles de mémorisation et de comportement. Des perturbations qui régressent quand on leur implante un microbiote !

Dans ce dossier, on évoque des corrélations entre des maladies (dépression, autisme, parkinson, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, maladies inflammatoires et possiblement la sclérose en plaques) et certaines espèces bactériennes.

« Quelques études identifient une différence d’espèces bactériennes entre patients dépressifs et ceux qui ne le sont pas… L’idée que l’on pourrait atténuer l’anxiété, le stress, voire la dépression en modifiant le microbiote fait son chemin. »

« Si le microbiote intestinal joue vraiment un rôle causal dans les symptômes autistiques, alors sa manipulation peut potentiellement être exploitée pour améliorer les symptômes ou les troubles associés, dont les symptômes gastro-intestinaux (université de l’Arkansas – USA / 2014) ».

« La gravité des symptômes parkinsoniens serait également corrélée à la concentration de certaines bactéries intestinales, les entérobactéries (département de neurologie de l’hôpital universitaire d’Helsinki - Finlande). »

« Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) regroupent la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique…Pour l’homme, les chercheurs ont observé chez les malades une importante instabilité de la flore bactérienne digestive et la présence de germes inhabituels ».

« Des études, encore peu nombreuses, révèlent l’existence de perturbations notables du microbiote intestinal au cours de trois maladies inflammatoires, la polyarthrite rhumatoïde, le rhumatisme psoriasique et la spondylarthrite ankylosante. Ces pertubations présentent des similitudes avec celles observées au cours des maladies inflammatoires de l’intestin »

« En Irlande (université de Cork), l’équipe de John CRYAN a découvert que le microbiote était nécessaire à la souris pour réguler les gênes de la myélinisation (maturation des fibres nerveuses) du cortex pre-frontal, région clé du cerveau pour les fonctions cognitives supérieures. Il est probable que des signaux envoyés par l’intestin au cerveau freinent le processus de myélinisation, affirme t’il. Le microbiote est donc une cible thérapeutique potentielle pour les troubles psychiatriques impliquant ce fonctionnement…Un espoir pour la sclérose en plaques où les défenses immunitaires s’en prennent aux cellules chargées de la myélinisation du cerveau ».

« Sylvie RABOT, microbiologiste à l’Institut MICALIS de l’INRA conclut « Les recherches sur les nombreuse implications du microbiote sur la santé ne font que commencer. Nous n’en sommes qu’aux balbutiements. Mais une chose est déjà sûre : prendre soin de son microbiote ne peut être que bénéfique pour la santé en général et du cerveau en particulier ».


« Pour prendre soin de son microbiote, le Dr Emeran MAYER recommande de :
- Réduire les graisses animales
- Augmenter les fibres
- Eviter les additifs
- Privilégier les aliments lacto-fermentés et les probiotiques naturels
- Manger détendu
- Jeûner
- Faire de l’exercice
- Etre vigilant pendant et après la grossesse »


Passionné par ce sujet et praticien formé et certifié en Chi Nei Tsang (énergétique chinoise du ventre d’origine taoïste) par Gilles MARIN, je donne des séances en Aquitaine plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et Gujan-Mestras. J’anime également régulièrement des conférences à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon sur « le ventre, second cerveau, siège de nos émotions et le Chi Nei Tsang ».

Renseignements sur le Chi Nei Tsang (cf le site) et pour les conférences sur le blog (cf onglet: conférences)

ARCACHON - BORDEAUX / CONFERENCES SUR LA GESTION DU STRESS AVEC LA PLEINE CONSCIENCE ou MBSR

ARCACHON - BORDEAUX / CONFERENCES SUR LA GESTION DU STRESS AVEC LA PLEINE CONSCIENCE ou MBSR

Dans les entreprises le mauvais stress affecte beaucoup de catégories professionnelles. Une étude menée par le CEGOS (2014) a montré que 53% des salariés, 68% des managers et 71% des DRH étaient touchés. Lorsque l’on connaît les effets délétères du mauvais stress sur les plans de la santé mentale et physique, il est essentiel de rechercher des solutions avérées.

L’une d’elles est la pleine conscience ou minfulness (en anglais). Le Dr Jon KABAT-ZINN, créateur d’une clinique de réduction du stress et d’un centre de la pleine conscience à Worcester (USA) a élaboré un programme de réduction du stress par la pleine conscience ou Mindfulness based Stress Reduction (MBSR) sous la forme d’un protocole.

Formé et qualifié par les équipes du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress (CFM – UMASS / USA), j’animerai des conférences sur ce programme :
- le mercredi 31 août de 20h à 22h à GUJAN-MESTRAS au 60, cours de la Marne
- le lundi 12 septembre de 20h à 22h à GUJAN-MESTRAS au 60, cours de la Marne
- le samedi 17 septembre BORDEAUX de 11H à 13h à librairie PEGASE, 13 rue Toulouse-Lautrec
- le samedi 17 septembre BORDEAUX de 14h30 à 16h30 au FIL ROUGE, 4 rue des Douves (proximité du marché des Capucins)

Entrée libre aux conférences sur inscription au 06.03.77.95.43

Je mettrai en œuvre en qualité d’Instructeur agréé MBSR à l’automne 2016, le programme de réduction du stress des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN à :
- Bordeaux tous les samedis après-midi de 14h30 à 17h du 8 octobre au 3 décembre
- Arcachon tous les jeudis soir du 22 septembre au 17 novembre de 19h00 à 21h30 et tous les lundis après-midi du 10 octobre au 5 décembre de 14h30 à 17h

DU NOUVEAU AU « COIN AUX HERBES » SUR LE BASSIN d’ARCACHON

DU NOUVEAU AU « COIN AUX HERBES » SUR LE BASSIN d’ARCACHON

Magalie native du bassin d’Arcachon, diplômée en pharmacie et spécialisée en médecines naturelles et en naturopathie, a repris la boutique début août située à la TESTE DE BUCH. La vitrine a été refaite avec une élégance toute particulière qui est une invitation à rentrer dans un espace de « bien-être ». La décoration intérieure reflète également une ambiance zen.
En plus des plantes en vrac, des compléments alimentaires, des conseils en naturopathie, des huiles essentielles, des thés, épices et cosmétiques naturels pour le visage et pour le corps qui étaient la signature de la boutique depuis plusieurs années, Magalie a élargi l’offre en compléments et prestations pour le plus grand bonheur de la clientèle.

Dorénavant, côté compléments, on trouve en plus des fleurs de Bach, de la gemmothérapie, des savons d’Alep et de Marseille (le véritable)…. Côté prestations, Magalie propose sur place dans un bel espace dédié à la relaxation un massage du corps Tuina (1h) ainsi que des séances de réflexologie plantaire rituelle (1h) qu’elle dispense elle-même le lundi de 09h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 pour le dernier rv. Du mardi au samedi elle accueille, conseille, vend à la boutique de 09h30 à 12h30 et de 14h30 à 19h.

Magalie a une devise : “le coin aux herbes, c’est le bien-être par la nature“ Alors rendez-lui visite et faites-vous plaisir !

Le Coin aux Herbes 19, rue du Port 33260 LA TESTE DE BUCH
0556546402/ 0641930834

Massage et réflexologie plantaire sur RV.

LE VENTRE, L’HEBDOMADAIRE « LE POINT » EN PARLE

LE VENTRE, L’HEBDOMADAIRE « LE POINT » EN PARLE

Après la revue Psychologies Magazine (numéro de mai 2016), c’est au tour du magazine LE POINT (numéro 2287 du 7 juillet 2016) de consacrer un très intéressant dossier de 15 pages sur le «ventre, second cerveau». Une large part est consacrée au microbiote (flore intestinale) qui influence notre santé mais aussi notre comportement. Les « pouvoirs insoupçonnés du ventre », « comment prendre soin de ses bactéries », « l’intestin a rendu l’homme plus intelligent » et « les microbes, les médicaments vivants » constituent les autres parties du dossier permettant ainsi de mieux comprendre que l’enjeu de la santé passe également par le ventre !
Extraits choisis :
“Il faut désormais considérer notre ventre comme sensible et intelligent, car il influence secrètement notre sommeil, notre anxiété, nos défenses naturelles, notre activité intellectuelle, notre mémoire, notre poids, nos goûts alimentaires, nos humeurs et même notre personnalité. Rien dans nos vies ne semble échapper à son contrôle. Un ventre surdoué que l’on qualifie de «deuxième cerveau»…C’est en particulier à ses 200 millions de neurones…qu’il doit cette appellation…Pour être aussi efficace, notre ventre compte sur un allié de poids : la colonie de microbes qui l’habite, la flore intestinale. Nommée plus scientifiquement microbiote, elle est constituée de virus, de levures, mais surtout de (bonnes) bactéries….Désormais, c’est officiel, notre microbiote est considéré comme un organe à part entière et un organe vital ! «nous sommes de véritables écosystèmes. Il y a nos cellules humaines et nos compagnons microbiens. Nous sommes bel et bien plusieurs et nous sommes tous sur le même bateau ! » s’émerveille Dusko EHRLICH, grand spécialiste du microbiote en France, à la tête du projet MetaGenoPolis de l’Inra, qui étudie l’impact du microbiote intestinal sur l’homme…Nos entrailles referment 10 millions de gènes microbiens, contre 23000 pour notre génome humain, ce qui veut dire que « d’un point de vue génétique, nous sommes à 99% microbiens » s’étonne presque EHRLICH. Les bactéries trouvent chez nous le gîte et le couvert, et nous rendent bien des services en échange. Tout le monde s’entend à merveille. Les bactéries discutent entre elles, avec le reste de notre organisme et avec notre cerveau. Un déséquilibre du microbiote selon Gwendoline DOS SANTOS, auteure de l’article, peut résulter du bouleversement de notre mode de vie, d’aliments industriels, de la pollution, des antibiotiques, d’une alimentation déséquilibrée, de la diminution de l’allaitement, de l’augmentation des césariennes… Notre microbiote est désormais en mauvaise santé (en cas de déséquilibre) et l’organisme déchante. Notre organe négligé pourrait en partie expliquer l’épidémie des maladies chroniques qui s’abat sur nos sociétés modernes : diabète, obésité, dépression, maladies auto-immunes en tout genre, maladie de Crohn et même autisme, maladies de Parkinson et d’Alzheimer. « Dans ces maladies-là, il n’y a pas juste une déviation du microbiote intestinal, mais une rupture de dialogue, comme une cassure de la symbiose entre l’homme et ses microbes », note Joël DORE, directeur de recherche à l’Inra“.
Le ventre est donc souvent l’objet de dysfonctionnements. Parmi les réponses possibles, il y a parfois le Chi Nei Tsang ou l’énergétique chinoise du ventre. Formé et certifié par Gilles MARIN (un des deux spécialistes de cette discipline à l’échelon international), je donne des séances en Aquitaine plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et Gujan-Mestras. J’anime également régulièrement des conférences à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon sur « le ventre, second cerveau, siège de nos émotions et le Chi Nei Tsang ».
Renseignements : sur le blog ou sur ce site.

LES DANGERS DES PESTICIDES SUR NOTRE SANTE

LES DANGERS DES PESTICIDES SUR NOTRE SANTE

Les pesticides sont présents dans l’air, le sol, l’eau. Ils perturbent notre environnement et impactent de ce fait notre consommation quotidienne mettant en jeu notre santé. Dans l’exposition aux toxiques, on relève notamment les perturbateurs endocriniens et les métaux lourds.
Extraits choisis :
“ Les médecines traditionnelles orientales considèrent de toute éternité le ventre comme l’épicentre de l’être…Ce massage subtil est précisément centré sur l’abdomen. Ce qui ne l’empêche pas de rayonner sur l’être tout entier. Le Chi Nei Tsang, qui signifie « énergie des organes internes », désintoxique et revitalise les organes vitaux via une gestuelle aussi délicate que profonde. Ainsi, il équilibre les émotions et nous libère des blocages énergétiques. Cet océan de l’énergie (ventre) renvoie à notre ancrage, mais il archive aussi nos émotions, qu’il a parfois du mal à digérer. Le ventre est donc notre centre de gravité au propre comme au figuré ! Il souffre de vague(s) à l’âme et a la langue bien pendue pour en parler : du coup, il nous arrive d’avoir la peur au ventre et autre poids sur l’estomac. « Les êtres humains savent depuis longtemps ce que la recherche découvre et confirme peu à peu : nous sommes aussi ce que nous avons dans le ventre. Notre moi est une alliance de notre tête et de notre ventre » souligne Giulia ENDERS, auteur du Charme discret de l’intestin, tout sur un organe mal-aimé. On savait depuis longtemps que nos émotions agissaient sur notre ventre…et voilà que l’on constate que ce dernier est aussi « capable d’influer sur nos émotions » relève Michel NEUNLIST, directeur de recherche à l’INSERM.

Retour sur la séance reçue par Carine ANSELME : En ce qui me concerne, ce n’est pas la première fois que j’expérimente ce soin global, mais le ressenti est chaque fois unique. Car ce que j’ai dans les entrailles l’est aussi. Aujourd’hui, tracas divers à l’appui, je suis amère, et cet acide me ronge les entrailles. Je me sens enchevêtrée, le ventre en vrac. Cette séance permet d’en prendre conscience - c’est incroyable comme au quotidien, on peut voisiner en silence dans l’inconfort ! Allongée, mon corps se « re-pose ». Le mal mental se désembrouille. Suffisamment pour me mettre à l’écoute de cette tuyauterie interne qui relie intimement corps et esprit. Je perçois que des « bouchons » font barrage à la fluidité. L’émotion monte quand délicatement Danielle pose délicatement ses mains sur mon abdomen. Elle perçoit une boule, amas de tensions, qui roule et se délite peu à peu sous ses doigts. Entre autres zones chargées par des émotions cristallisées, mon foie semble avoir les foies!. « Des colères rentrées ? » Tiens, tiens…mon foie acquiesce. La praticienne se met alors à le « pomper », littéralement – par des gestes puissants, pour le désengorger – puis elle le cuit(!), selon la terminologie du Chi Nei Tang. « Je le connecte à l’énergie positive qui recharge l’organe. »…Tout au long du soin, je ressens à quel point la zone du ventre est explosive…et (volontairement) ignorée, d’ordinaire. Sur le plan émotionnel, je patauge dans mes marécages intérieurs – des images affluent en me relient au fleuve des souvenirs proches et lointains. Cette remontée, accompagnée du toucher précis, étonnamment aérien mais profond du Chi Nei Tsang, me libère… Mon abdomen réagit, palpite, vibre, chuinte, bruisse, bouillonne…Il vit. Et se détend. Et cela retentit sur d’autres zones du corps et de la conscience. Les connexions sont évidentes, « palpables » même ! Ce soin fait des ronds dans l’eau de l’être. Paradoxe : l’enracinement ressenti à l’issue de la séance – qui se traduit par plus de stabilité, de confiance, de détermination, - s’accompagne d’un certain détachement synonyme d’un recul bienvenu face aux événements. Morphée, aussi, a eu l’air d’apprécier…Plus de sommeil me permet plus d’éveil.“

CHI NEI TSANG, la revue « PSYCHOLOGIES MAGAZINE » en parle

CHI NEI TSANG, la revue « PSYCHOLOGIES MAGAZINE » en parle

Carine ANSELME, journaliste de la revue, a relaté son expérience d’une séance de Chi Nei Tsang dans le numéro 362 (mai 2016).
La revue « Aternative Santé » dans sa dernière publication n°37 consacre un dossier intitulé « Cette chimie qui nous empoisonne au quotidien ».
Extraits choisis :
“ Le bisphénol A est un œstrogène synthétique…Seuls les contenants alimentaires en contiennent dont les boîtes de conserves et les canettes. Les composés fluorés dont le téflon sont des enduits anti-adhésif présents sur les poëles et casseroles. Les phtalates sont les plus courants…ils s’immiscent dans la plupart de nos objets en plastique (film alimentaire, bouteilles d’eau…). Le paraben est utilisé en qualité de conservateur… Les perturbateurs endocriniens sont sournois en s’insinuant dans nos vies et nos corps, principalement dans nos glandes endocrines, d’où leur nom… En février dernier, l’association UFC-Que choisir a ainsi publié une liste de 185 produits (cosmétiques) contenant des substances préoccupantes du fait de leur caractère toxique, allergisant, irritant ou perturbateur endocrinien…Les premiers signes de cet empoisonnement (par les toxiques) sont très variés : maux de tête, tremblements, difficultés respiratoires, allergies cutanées ou encore vomissements. Mais ces symptômes assez légers sont précurseurs de maux bien plus graves pouvant mettre nos vie en réel danger : Alzheimer dont l’une des causes principales serait l’aluminium… les malformations fœtales… les troubles de l’attention des enfants ainsi que l’autisme….le système immunitaire s’emballe….les perturbations hormonales font partie des risques majeurs de ces intoxications…enfin, de nombreuses études épidémiologiques mettent en relation l’exposition aux pesticides et les cancers tels que la leucémie, les tumeurs au cerveau, les cancers de la prostates, de la thyroïde, du sein… Les métaux lourds sont de plus en plus responsables de maladies et d’intoxications…Même si les législations commencent à mettre des moyens pour limiter notre exposition, le problème se pose encore avec le mercure ou l’aluminium que l’on retrouve dans les vaccins…Le mercure est quant à lui très présent dans les plombages dentaires, dans la chair de certains poissons ou dans les pesticides qui traitent nos fruits et nos légumes. Le titane fait partie des composants de nombreux dentifrices pour lui donner cette couleur blanche, et enfin, le cadmium empoisonne allègrement les cigarettes…Quelle que soit la dose qui nous atteint, nous l’accumulons au fil du temps et rapidement, les petits désagréments peuvent devenir de graves problèmes de santé…Mais les années passant, l’intoxication augmente pour nous atteindre plus profondément et nous plonger dans des maladies bien plus graves comme la sclérose en plaques, les maladies auto-immunes, les dérèglements de la thyroïde ou un cancer…

Pour devenir acteur de sa santé, l’auteur recommande notamment :
- D’apprendre à lire les étiquettes
- De consommer un maximum de produits labellisés en culture biologique
- De consommer des produits locaux
- D’acheter moins pour acheter mieux
- De ne pas se laisser inciter par un packaging attirant
- D’utiliser un maximum de contenants en verre ou en céramique
- De filtrer son eau de consommation quotidienne par un système adapté
- De respecter des règles préventives pour le non bio en épluchant les fruits et légumes…d’éviter les produits trop transformés…de revenir à la consommation d’aliments simples, tout naturellement.
Renseignements :Si l’on ne peut se protéger de toute pollution, nous pouvons essayer de nous nettoyer pour évacuer un maximum de toxiques (phytothérapie, hammam, sauna infrarouge, la chélation par les algues sont des pistes présentées par l’auteur). sur le blog ou sur ce site.

LES BACTERIES AMIES DU VENTRE, DES HÔTES ESSENTIELS POUR LA SANTE

LES BACTERIES AMIES DU VENTRE, DES HÔTES ESSENTIELS POUR LA SANTE

Grâce aux travaux du professeur Michael GERSHON de l’université de Colombia dans l’Etat de New-York, nous savons depuis quelques dizaines d’années que notre système digestif comprend un système nerveux intestinal (second cerveau) composé de 200 millions de neurones soit autant que dans la moëlle épinière. Les travaux les plus avancés portent aujourd’hui sur le rôle clef des bactéries amies qui colonisent notre intestin (majoritairement dans le côlon) et que l’on appelle le microbiote intestinal évalué à 10000 milliards (1) de bactéries amies !
La revue Sciences et Vie dans son numéro n°1183 d’avril 2016, consacre un passionnant article intitulé « Les super-pouvoirs du ventre ». Extraits choisis :
Extraits choisis :
“Notre microbiote influence tout notre être, de façon aussi profonde qu’invisible…Ainsi chaque individu porterait entre 500 et 1000 espèces de bactéries différentes….Parfois, nos bonnes bactéries flanchent : on a découvert que de nombreuses maladies trouvent leur origine, au moins en partie, dans des dérèglements du microbiote intestinal.
Les auteurs de l’article ont résumé au travers de ce dossier les différents rôles du ventre :
- il contrôle notre moral, notre anxiété et notre sociabilité
- il régule nos rythmes biologiques et notre sommeil
- il influe sur notre vivacité d’esprit et sur notre mémoire
- il fait basculer notre hérédité du côté de la mère
- il dicte nos apports en énergie, notre croissance et notre prise de poids
- il décide de notre faim et des aliments que l’on aime manger
- il détermine la vitesse à laquelle nous vieillissons

Pour Dusko EHRLICH, biochimiste à la tête du projet Metagenopolis qui étudie les effets du microbiote sur la santé, le microbiote doit être en bon état pour que l’organisme le soit…En dehors des pathologies digestives, la perturbation des bactéries intestinales a été corrélée à un nombre impressionnant de maladies…Les super-pouvoirs de notre ventre donnent de plus en plus d’idées aux médecins. Que ce soit dans la prévention ou les traitements, les recherches vont bon train. Avec des résultats déjà impressionnants“.
Passionné par ce sujet et praticien formé et certifié en Chi Nei Tsang (énergétique chinoise du ventre d’origine taoïste) par Gilles MARIN, je donne des séances en Aquitaine plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et Gujan-Mestras. J’anime également régulièrement des conférences à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon sur « le ventre, second cerveau, siège de nos émotions et le Chi Nei Tsang ». (1) Source Sciences et Vie
Renseignements : sur le blog ou sur ce site.

STAGE DE REDUCTION DU STRESS PAR LA PLEINE CONSCIENCE/MBSR A BORDEAUX DU 30 AVRIL AU 25 JUIN 2016

STAGE DE REDUCTION DU STRESS PAR LA PLEINE CONSCIENCE/MBSR A BORDEAUX DU 30 AVRIL AU 25 JUIN 2016

La pleine conscience (Mindfulness) permet de vivre pleinement l’instant présent et neutralise ainsi nos ruminations et nos projections mentales.
C’est le Dr Jon KABAT-ZINN, créateur d’une clinique de réduction du stress et d’un Centre de la Pleine Conscience à Worcester devenus CFM-UMASS (USA) qui a élaboré, il y a près de 40 ans, un programme de réduction du stress par la pleine conscience (Mindfulness based stress reduction : MBSR) sous la forme d’un protocole.

Il s’agit d’un entraînement intensif du cerveau par l’utilisation d’outils qui développent la pleine conscience de l’instant présent. Ce programme permet en 2 mois de commencer à réduire les symptômes des pathologies y compris le stress et de voir au quotidien les choses de manière différente.
Le programme se déroule conformément au protocole sur 8 séances hebdomadaires de 2h30 et une journée. Entre chaque séance, les membres du groupe sont invités à travailler à la maison sur la base des outils qui leur ont été remis (CR ROM). J’animerai en qualité d’instructeur agréé MBSR ce programme sur Bordeaux les samedis après-midi de 14h30 à 17h00 à partir du samedi 30 avril jusqu'au samedi 25 juin.
Renseignements et inscription à la rubrique MBSR/ gestion du stress sur le blog ou sur ce site.

CONFERENCE SUR LA REDUCTION DU STRESS PAR LA PLEINE CONSCIENCE (MBSR) A LA LIBRAIRIE PEGASE A BORDEAUX SAMEDI 19 MARS A 11H.

CONFERENCE SUR LA REDUCTION DU STRESS PAR LA PLEINE CONSCIENCE (MBSR) A LA LIBRAIRIE PEGASE A BORDEAUX SAMEDI 19 MARS A 11H.

Dans les entreprises le mauvais stress affecte beaucoup de catégories professionnelles. Une étude menée par le cabinet CEGOS de septembre à octobre 2014 a montré que 53% des salariés, 68% des managers et 71% des DRH étaient touchés. Lorsque l’on connaît les effets délétères du mauvais stress sur les plans de la santé mentale et physique, il est essentiel de rechercher des solutions avérées.
L’une d’elles est la peine conscience ou mindfulness (en anglais). Le Dr Jon Kabat-Zinn, créateur d’une clinique de réduction du stress à Worcester (USA) a mis au point un programme de réduction du stress par la pleine conscience sous forme d’un protocole.
Ce programme permet d’apprendre à vivre l’instant présent. Les bienfaits principaux sont :

  • La transformation de notre manière de percevoir les choses au quotidien
  • La neutralisation des ruminations et des projections mentales
  • La facilité à gérer les situations stressantes
  • Le bénéfice sur la santé mentale et physique
  • La création d’un rapport différent à la douleur physique et psychologique
  • L’ouverture relationnelle avec les autres

  • Yvan WEMAËRE, Instructeur agréé MBSR par CFM-UMASS (USA) donnera une conférence le samedi 19 mars à 11h à la librairie PEGASE 13, rue Toulouse-Lautrec à BORDEAUX (entrée libre sur inscription au 06.03.77.95.43). Il présentera d’abord le stress et ses effets sur le plan de la santé physique et mentale. Ensuite, il développera les grandes lignes du programme de réduction du stress par la pleine conscience selon le protocole du Dr Jon KABAT-ZINN. Il fera vivre également au public à cette occasion une expérience de pleine conscience.
    Yvan WEMAËRE anime par ailleurs chaque année ce programme au printemps et à l’automne à Bordeaux et à Arcachon. Renseignements sur ce programme, les dates du stage et inscription à la rubrique MBSR/ gestion du stress sur : sur le blog ou sur ce site.

    JOURNEE DE PLEINE CONSCIENCE (MINDFULNESS) ARCACHON 3 AVRIL 2016

    JOURNEE DE PLEINE CONSCIENCE (MINDFULNESS) ARCACHON 3 AVRIL 2016

    Le dimanche 3 avril se déroulera à Arcachon une journée pour expérimenter et pratiquer la pleine conscience (Mindfulness). La pleine conscience permet de vivre pleinement l’instant présent et neutralise ainsi nos ruminations et nos projections mentales.
    C’est le Dr Jon KABAT-ZINN, créateur d’une clinique de réduction du stress et d’un Centre de la Pleine Conscience à Worcester devenus UMASS (USA) qui a élaboré, il y a près de 40 ans, un programme de réduction du stress par la pleine conscience (Mindfulness based stress reduction : MBSR) sous la forme d’un protocole.

    Il s’agit d’un programme intensif d’entraînement du cerveau par l’utilisation d’outils qui développent la pleine conscience de l’instant présent et qui permet par ailleurs au quotidien de voir les choses de manière différente. Ce programme permet en 2 mois de commencer à réduire les symptômes des pathologies y compris le stress. En effet, le programme se déroule conformément au protocole sur 8 séances hebdomadaires de 2h30 et une journée. Entre chaque séance, les membres du groupe sont invités à travailler à la maison sur la base des outils qui leur ont été remis (CR ROM). J’anime en qualité d’instructeur agréé MBSR ce programme en Aquitaine et plus particulièrement en Gironde sur le bassin d’Arcachon et Bordeaux au printemps et à l’automne. Renseignements et inscription à la rubrique MBSR/ gestion du stress dans la rubrique MBSR sur ce site.
    Ainsi cette journée du dimanche 3 avril à Arcachon permettra aux personnes qui pratiquent déjà la méditation de découvrir le concept de la pleine conscience et, pour celles qui ont déjà suivi le programme des 8 semaines, de se remettre dans une pratique formelle au MOULLEAU au cœur d’une pinède de 17 ha en bord de mer en profitant des premières douceurs du printemps..
    Méditations de relaxation mentale et physique, postures de yoga de pleine conscience (apporter un tapis de yoga), déjeuner de pleine conscience (panier pique-nique à apporter), méditation de pleine conscience, lectures relatives à la pleine conscience, échanges entre les participants constitueront le programme de cette journée en milieu rétro-littoral sur le bassin d’Arcachon.
    Si vous êtes intéressé(e) pour participer à cette journée (participation à la journée : 40€ par personne) merci de m’adresser un e-mail à l’adresse suivante : y.wemaere@orange.fr ou me contacter au 06.03.77.95.43

    LA PLEINE CONSCIENCE OU LA REPONSE AU STRESS

    LA PLEINE CONSCIENCE OU LA REPONSE AU STRESS

    Dans les entreprises le mauvais stress affecte beaucoup de catégories professionnelles. Une étude menée par le cabinet CEGOS de septembre à octobre 2014 a montré que 53% des salariés, 68% des managers et 71% des DRH étaient touchés.
    “Votre niveau de stress psychologique dépend de votre interprétation des choses, c’est-à-dire de votre capacité à vous accorder au changement ou, au contraire, à faire de chaque écueil une occasion de combat ou d’inquiétude… Si vous introduisez la pleine conscience au travail, si elle devient le fil guidant votre vision et vos actions d’instant en instant, de jour en jour, quand vous vous lèverez le matin pour vous préparer et aller travailler, et quand vous quitterez pour rentrer à la maison, vous aurez réellement choisi de faire chaque jour ce travail, au-delà de la nécessité de gagner votre vie ou de « faire carrière ». Dans une succession ininterrompue d’instants, vous utilisez dans votre vie professionnelle les attitudes que nous avons cultivées comme base de la mindfulness. Votre vie n’est plus menée complétement par votre travail, vous avez retrouvé un meilleur équilibre…Quand vous commencez à regarder le travail en pleine conscience, que vous travaillez pour vous-même, pour une grosse institution ou pour une petite, que vous travaillez à l’intérieur ou à l’extérieur, que vous aimiez votre travail ou le détestiez, vous mobilisez toutes vos ressources internes pour votre journée de travail. Ceci vous permettra d’adopter plus souvent une approche de résolution de problème au cours de la journée, et donc de mieux gérer le stress. Alors, même si vous devez faire face à un grand tournant de la vie, parce que vous avez été licencié, mis au chômage ou avez décidé de quitter, ou encore de faire grève, vous serez mieux préparé à rencontrer ces changements, aussi durs soient-ils, avec équilibre, force et conscience. Vous serez mieux préparé à gérer le tumulte émotionnel et la réactivité qui accompagnent invariablement les crises et les transitions importantes de la vie“.
    Formé et qualifié par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress (UMASS), je mettrai en œuvre en qualité d’instructeur agréé MBSR en 2016 le programme de réduction du stress des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN à :
    - Bordeaux tous les samedis après-midi du 30 avril au 25 juin et du 8 octobre au 3 décembre.
    - Arcachon tous les jeudis soir du 28 avril au 23 juin et du 22 septembre au 17 novembre et tous les lundis après-midi du 2 mai au 27 juin et du 10 octobre au 5 décembre.
    Renseignements et inscription à la rubrique MBSR/ gestion du stress sur ce site ou sur le BLOG.

    ROLE CLEF DE LA FLORE INTESTINALE

    ROLE CLEF DE LA FLORE INTESTINALE

    Une flore intestinale équilibrée prédispose à un état de santé général. Danièle FESTY, pharmacien et auteur d’un ouvrage intéressant « tout vient du ventre ou presque » rappelle le rôle de ces bactéries amies :
    -digestion dans le côlon des aliments non transformés dans l’intestin grêle
    -dégradation d’une partie du cholestérol, réduisant son taux
    -amélioration de la digestibilité des protéines et du lait
    -augmentation de l’acidité dans de l’intestin, ce qui empêche la croissance de nombreux germes ennemis
    -aide l’assimilation des vitamines et minéraux
    -dégradation complète des aliments et l’élimination des déchets
    -activation des phyto-oestrogénes du traitement naturel lors de la ménopause
    -protection de l’organisme des souches pathogènes
    -soutiennent le système immunitaire et renforcent toutes les muqueuses Indirectement, elles préviennent le cancer du côlon

    Toujours pour Danièle FESTY, les causes d’un déséquilibre de la flore sont :
    -Un changement d’alimentation ou de mauvaises habitudes alimentaires
    -Le stress
    -La prise d’antibiotiques ou d’anti-inflammatoires
    -Une intervention chirurgicale et son anesthésie

    Enfin, les conséquences pour elle sont les suivantes :
    -Agression de la muqueuse de l’intestin grêle
    -Augmentation de sa perméabilité laissant passer ainsi des substances indésirables dans l’organisme
    -Paradoxalement, il empêche l’assimilation des nutriments bénéfiques (vitamines…)
    -L’organisme essaie d’évacuer les « intrus » par le biais de voies d’élimination diverses : boutons, infections chroniques ORL, diarrhées. Il n’y parvient pas forcément, et peut se laisser « encrasser » : douleurs aux articulations, aux muscles, migraines… Et aussi (à terme) : un risque d’allergies ou intolérances alimentaires, de déficits immunitaires, de maladies métaboliques sévères.

    Ainsi préservez l’équilibre de votre flore intestinale. La pratique du Chi Nei Tsang (énergétique chinoise du ventre) peut constituer une réponse à des dysfonctionnements du ventre. Formé et certifié par Gilles Marin, je donne des séances en Aquitaine, plus particulièrement en Gironde à Bordeaux et à Gujan-Mestras.

    BORDEAUX, CONFERENCE SUR LE CHI NEI TSANG (ENERGETIQUE CHINOISE DU VENTRE) MARDI 13 OCTOBRE 18H30

    BORDEAUX, CONFERENCE SUR LE CHI NEI TSANG (ENERGETIQUE CHINOISE DU VENTRE) MARDI 13 OCTOBRE 18H30

    Très ancienne pratique d’énergétique chinoise du ventre remontant à l’époque taoïste (2500 ans), le Chi Nei Tsang régule l’énergie vitale des organes internes favorisant ainsi un processus de transformation sur les plans physique et psychologique. Par ailleurs, le Chi Nei Tsang est très efficace pour aider à la « digestion émotionnelle » libérant les charges émotionnelles contractées dans des contextes de vécu difficile, plus ou moins récents.

    La presse magazine en relate de temps à autre les bienfaits comme la revue MAXI dont voici l’article qui a été publié : voir l'article

    Yvan WEMAËRE, formé et certifié par Gilles MARIN dans les 3 niveaux existants (fondamental, corps émotionnel et attitude globale corporelle), animera une conférence sur cette pratique d’énergétique chinoise du ventre à Bordeaux le mardi 13 octobre à 18h30 à la librairie PEGASE, 13 rue Toulouse-Lautrec. Entrée libre sur inscription au 06.03.77.95.43.

    Yvan WEMAËRE donne régulièrement des séances de Chi Nei Tsang en Aquitaine dans la Gironde et plus particulièrement à Bordeaux et Gujan-Mestras.

    QUELS EFFETS DE LA MEDITATION SUR LE CERVEAU ?

    QUELS EFFETS DE LA MEDITATION SUR LE CERVEAU ?

    La science a démontré les vertus neurologiques de la méditation. Les études ont mis en avant que le cerveau se modifie sous l’effet de la méditation, non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans son anatomie. Le Nouvel Observateur vient de faire paraître un supplément l’OBS Hors Série n°89 (juillet-août 2015) intitulé “MEDITATION, LES POUVOIRS DE L’ESPRIT“. Dans le chapitre intitulé « La Méditation pour tous », la journaliste, Claire AUBE, a signé un papier très intéressant intitulé « les vertus neurologiques de la méditation ».

    Extraits choisis : “L’IRM permet désormais de visualiser avec précision les aires du cerveau activées lors d’une pratique méditative. Ce que l’on constatait empiriquement - chez les moines bouddhistes comme les sœurs catholiques, la religion importe peu ici - se vérifie scientifiquement : le cerveau se modifie sous l’effet de la méditation, « non seulement dans son fonctionnement, mais aussi dans son anatomie » s’émerveille Michel Le VAN QUYEN, chercheur à l’INSERM et directeur de recherche à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière…Antoine LUTZ, pionnier des travaux en la matière à l’Université du Wisconsin, a étudié avec son équipe des adeptes de la méditation par attention focalisée. « Nous avons constaté que l’activité de leur amygdale cérébrale – qui pilote les réponses de stress et d’angoisse face aux menaces – est réduite par rapport aux non – méditants », explique le jeune chercheur, aujourd’hui membre du Centre de recherche en neurosciences de Lyon. Baisse de la tension artérielle, régulation de la production d’adrénaline et de cortisone, augmentation des défenses naturelles face aux risques d’inflammation, cette « régulation émotionnelle par le cerveau est l’un des effets les plus bénéfiques de la méditation », souligne ainsi Michel Le VAN QUYEN. Mais revenons au contrôle de l’attention, si difficile à mettre en œuvre, et pourtant facteur de bien-être : selon une étude de psychologie menée par deux professeurs de Harvard, A.KILLINGSWORTH et D T.GILBERT, on passe près de 47% de son temps à penser à autre chose que ce que l’on est en train de faire, et cela nous rend malheureux…Chez les méditants, on observe une plus grande activité du cortex visuel et du cortex préforontal dorsolatéral…qui permettent d’engager et de maintenir l’attention“.

    Formé par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress à Worcester (USA), je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé MBSR le programme des 8 semaines de réduction du stress par la pleine conscience (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux (3 octobre au 28 novembre 2015) et à Arcachon (du 5 octobre au 30 novembre 2015). (Le blog pour plus d’informations).

    ARTICLE - SYSTEME DIGESTIF

    LE VENTRE : UN SECOND CERVEAU ?

    Depuis quelques années, le ventre fait de plus en plus l’objet d’articles de la part des revues et magazines en qualité de « deuxième cerveau ». Philosophie Magazine n°90 de juin 2015 ne déroge pas à la règle avec un important dossier intitulé « la santé, c’est dans la tête » A quoi tu panse ? Article très intéressant qui bénéficie d’un éclairage de deux spécialistes Michel NEUNLIST et Henri ATLAN, respectivement neuro-gastroentérologue et philosophe/biologiste.

    Extraits choisis : “C’est une des découvertes les plus étonnantes de la recherche biomédicale, capable de chambouler notre représentation des rapports corps et esprit : l’existence d’un cerveau autour du tube digestif, véritable « fenêtre ouverte » sur notre cerveau principal pouvant servir de système d’alarme pour détecter et même prévenir certaines pathologies, comme la dépression ou la maladie de Parkinson…
    Mais ce n’est que dans le courant des années 1980 que, grâce aux progrès techniques, on a pu mettre en évidence l’importance des neurones (cellules nerveuses d’information) dans le tube digestif.- prés de 200 millions -, déterminer les fonctions de ce système nerveux entérique - le cerveau du ventre - et, enfin, établir un lien entre ce système nerveux et celui de notre tête, le système nerveux central…
    Or, on a découvert la possibilité pour le cerveau du ventre « d’impacter » le cerveau de la tête. Comment communiquent-ils? Par le nerf vague d’abord. Par exemple, lorsqu’on coupe ce nerf [qui part de l’estomac], on peut bloquer les effets de certaines bactéries sur notre cerveau. Ensuite, par le sang. Certains nutriments peuvent traverser la paroi de l’intestin, intégrer la circulation sanguine et être transportés par ce biais vers le cerveau pour moduler les fonctions du système nerveux. Bref, les nutriments ou les bactéries qui se trouvent dans notre système digestif envoient des signaux à notre cerveau. Des études montrent qu’en modifiant ce que le tube digestif ingère ou ce qu’il contient en terme de bactéries, on est capable de modifier via les messages qui passent de l’intestin vers le cerveau, les perceptions et les émotions…
    Et, aujourd’hui, ce ne serait plus l’esprit qui aurait le pouvoir d’influer sur le corps mais l’inverse ?....Cerveau du ventre et cerveau de la tête sont deux faces exprimant une seule et même réalité : notre substance indissociablement corporelle et psychique“.


    Le Chi Nei Tsang (énergétique chinoise du ventre) constitue souvent une réponse aux dysfonctionnements du ventre dans des problématiques physique, psychologique et émotionnelle. Formé et certifié par Gilles MARIN, je donne des séances en Aquitaine dans la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon. J’anime, par ailleurs, régulièrement des conférences sur ce sujet aux mêmes endroits (cf les rubriques lieux des séances et Chi Nei Tsang du blog pour plus d’informations).

    LA PLEINE CONSCIENCE, l’ARME ANTI-STRESS

    LA PLEINE CONSCIENCE, l’ARME ANTI-STRESS

    On sait qu’au niveau du cerveau et en situation de stress, c’est à cause de l’hippocampe (site de traitement de la mémoire) et de ses liens étroits avec l’amygdale (site de gestion des émotions) que tout le contexte associé à un événement traumatisant peut devenir une source d’anxiété. De nombreux scientifiques s’accordent à dire que la méditation de pleine conscience dont la MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ou la réduction du stress par la pleine conscience) fait baisser l’activité de l’amygdale. La revue « LA RECHERCHE » N°497, met en avant le bénéfice de la méditation de pleine conscience comme antidote à l’anxiété.

    Extraits choisis : “La méditation de pleine conscience est à la mode. D’origine bouddhiste, elle apprend, par la concentration sur la respiration et le relâchement corporel, à développer une présence non réactive aux émotions et aux pensées. Or, on sait que lorsqu’une personne se laisse envahir par des pensées répétitives et des émotions trop fortes, cela traduit une réaction négative au stress. D’où l’hypothèse, émise notamment par l’équipe de Richard DAVIDSON, de l’université du Wisconsin-Madison aux USA, que la méditation de pleine conscience aiderait à gérer le stress. Mais comment le prouver ? Selon Antoine LUTZ, du centre de recherche sur les neurosciences de l’Inserm à Lyon, qui collabore avec Richard DAVIDSON, plusieurs résultats scientifiques vont dans ce sens. Ainsi, leur équipe a montré que la pratique de la méditation de pleine conscience fait baisser le niveau d’activité de l’amygdale-zone impliquée dans la gestion des émotions et le déclenchement de la peur- et diminuer la production d’hormones du stress, chez des personnes confrontées à un stress social tel que parler en public. Par ailleurs, une étude conduite par Sarah LAZAR, de l’université Harvard aux USA, montre une diminution du volume de l’amygdale associée à une baisse du stress. On commence aussi à mesurer les effets de la méditation de pleine conscience au niveau moléculaire. Ainsi l’équipe de Clifford SARON, de l’université de Californie, a constaté qu’après trois mois de pratique intensive des méditants présentent une meilleure résistance psychologique à un stress qu’un groupe non entraîné. Enfin, la production de télomérase, enzyme qui prévient le vieillissement cellulaire, est plus intense chez ces méditants que dans le groupe non entraîné“.

    Formé par l’équipe du centre de la pleine conscience de la clinique de réduction du stress à Worcester (USA), je mettrai en œuvre en qualité d’enseignant agréé MBSR le programme des 8 semaines (8 séances de 2h30 + 1 journée en silence) selon le protocole de Jon KABAT-ZINN en Aquitaine dans le département de la Gironde et tout particulièrement à Bordeaux (3 octobre au 28 novembre 2015) et à Arcachon (du 5 octobre au 30 novembre 2015).

    L’EFFICACITE DE LA PLEINE CONSCIENCE DEMONTREE

    L’EFFICACITE DE LA PLEINE CONSCIENCE DEMONTREE

    Beaucoup de recherches ont été faites qui attestent des effets physiologiques de la pleine conscience. Jon KABAT-ZINN, professeur de médecine, fondateur et directeur de la Clinique de réduction du stress à la faculté de médecine du Massachusetts (USA) et créateur du fameux programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction ou la réduction du stress par la pleine conscience) des 8 semaines, met en avant dans une interview donnée à la revue L’INEXPLORE (hors-série N°1) les expériences scientifiques qui démontrent l’efficacité de la pleine conscience et de la MBSR.

    Extraits choisis : “ Des travaux très excitants paraissent maintenant, sur la pleine conscience en général et la MBSR en particulier. A Harvard, au Massachusetts Hospital, des expérimentations en double aveugle ont montré qu’après 8 semaines de MBSR, à raison d’une heure de méditation de pleine conscience par jour, les gens présentent un épaississement de différentes région du cerveau comme l’hippocampe, très impliqué dans l’’apprentissage et la mémoire, ou encore le cortex cingulaire postérieur impliqué dans la perception, ainsi que dans certaines régions du cerebellum, impliquées dans la coordination des membres. Elles révèlent aussi un amincissement de l’amygdale qui est le centre émotionnel de réaction à la menace. Une autre expérience à l’université de Toronto montre que les gens entraînés avec la MBSR se voient différemment. D’ordinaire nous créons une histoire, une narration sur nous-mêmes : qui étaient mes parents, ou est-ce que je vais, etc. C’est une construction mentale. Et la plupart des gens, quand ils ne pensent à rien, pensent à cette narration : c’est ce qu’on appelle le mode par défaut du cerveau. Entraînés avec la MBSR, d’autres régions du cerveau s’activent en rapport avec l’expérience du moment présent, sans histoire, sentir sa respiration, la montée des émotions… Concernant les maladies, sur 8 semaines, les symptômes diminuent, et après trois ou quatre ans, ils restent moindres. Ceci sans médicament ni chirurgie, simplement avec la pleine conscience cultivée comme un muscle. Ni bouddhisme, ni développement d’une grande philosophie de la vie, juste le yoga de l’attention à la douleur, l’apprentissage du repos dans l’espace de la conscience, sans rien prendre personnellement, sans créer une narration sur sa douleur – combien de temps ça va encore durer, je ne peux pas bouger, ça me tue, je ne pourrai plus remarcher…- mais en habitant le moment présent, puis le suivant, qu’ils soient plaisants ou non. Cela ouvre une dimension totalement nouvelle de soi-même, où l’on n’a plus besoin de fixer les choses. Les êtres humains sont trop complexes pour l’approche réductionniste. Mais quand vous les impliquez dans la médecine participative – je médite et je gère mieux mon stress, ma douleur, mes pensées, etc. – cela contribue à la guérison“.

    Formé et qualifié par l’équipe enseignante du Centre de la Pleine Conscience de la clinique de réduction du stress à la faculté de médecine à WORCESTER (Etat du Massachusetts) en qualité d’instructeur MBSR et membre actif de l’Association pour le Développement de la “Mindfulness“ (ADM), j’animerai la mise en œuvre du programme MBSR des 8 semaines de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) d’après le protocole de Jon KABAT-ZINN à Bordeaux du samedi 25 avril au samedi 20 juin (même stage à Arcachon du lundi 27 avril au lundi 22 juin) et du samedi 3 octobre au samedi 28 novembre (même stage àArcachon du lundi 5 octobre au lundi 30 novembre). Le programme des 8 semaines comprend 8 séances hebdomadaires de 2h30 et une journée en silence.

    Pour plus de renseignements sur le programme MBSR des 8 semaines, modalités d’’inscription se reporter à la rubrique MBSR /gestion du stress du blog.

    LES BIENFAITS DE LA MEDITATION

    LES BIENFAITS DE LA MEDITATION

    Depuis 30 ans, 600 études menées dans le monde entier ont prouvé les bienfaits de la méditation dite « de pleine conscience » sur notre santé physique et psychique selon un article paru dans la revue GEOEXTRA n°1 sous le titre « ce que la science révèle ».

    Extraits choisis : “ Lutte contre les maladies cardiaques, l’hypertension, la fatigue, la dépression, les phobies, les addictions…Depuis les années 1980, les scientifiques n’ont cessé d’accumuler les preuves des bienfaits de la méditation sur notre organisme. Un nouveau champ d’exploration thérapeutique appelé «neurosciences contemplatives » s’est ainsi développé. Si bien que plus de 600 études menées dans des laboratoires occidentaux et asiatiques de neurobiologie ont validé les effets bénéfiques mesurables de la méditation sur notre santé physique et psychique. Toutes ces affections ont une cause commune : le stress, qui touche en France 6 salariés sur 10 (étude de 2010 de l’Institut de médecine environnemental) et peut gâcher notre quotidien, tout comme provoquer des maladies graves. Or, nous dit la science, la méditation agit principalement sur le stress. Pour étudier ce phénomène, les chercheurs ont choisi d’observer la méditation de pleine conscience, la technique la plus simple et la plus quantifiable. La MBSR, acronyme de Mindfulness Based Stress Reduction (ou en français le Réduction du Stress par la Pleine Conscience) découle de la méditation bouddhiste que le biologiste américain Jon Kabat-Zinn a expurgé, dans les années 1970, de ses aspects religieux et rituels pour établir sa méthode“.

    Formé et qualifié par l’équipe enseignante du Centre de la Pleine Conscience de la clinique de réduction du stress à la faculté de médecine à WORCESTER (Etat du Massachusetts) en qualité d’instructeur MBSR et membre actif de l’Association pour le Développement de la “Mindfulness“ (ADM), j’animerai la mise en œuvre du programme MBSR des 8 semaines de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) d’après le protocole de Jon KABAT-ZINN à Bordeaux du samedi 25 avril au samedi 20 juin (même stage à Arcachon du lundi 27 avril au lundi 22 juin) et du samedi 3 octobre au samedi 28 novembre (même stage à Arcachon du lundi 5 octobre au lundi 30 novembre). Le programme des 8 semaines comprend 8 séances hebdomadaires de 2h30 et une journée en silence.

    Pour plus de renseignements sur le programme MBSR des 8 semaines, modalités d’’inscription se reporter à la rubrique MBSR /gestion du stress du blog.

    MBSR BORDEAUX DATES 2015

    MBSR BORDEAUX DATES 2015

    Formé par l’équipe enseignante du Centre de la Pleine Conscience de la clinique de la réduction du stress à la faculté de médecine à WORCESTER (Etat du Massachusetts) et membre actif de l’Association pour le Développement de la “Mindfulness“ (ADM), j’animerai la mise en œuvre du programme de la réduction du stress par la pleine conscience (MBSR) d’après le protocole de Jon KABAT-ZINN en 2015 à Bordeaux du samedi 25 avril au samedi 20 juin (même stage à Arcachon du lundi 27 avril au lundi 22 juin) et du samedi 3 octobre au samedi 28 novembre (même stage à Arcachon du lundi 5 octobre au lundi 30 novembre).

    Ce programme se déroule dans le cadre d’une pratique laïque (exercices de pleine conscience - méditation et yoga) sur 8 séances hebdomadaires de 2h30 plus une journée en silence. Le programme s’adresse à toutes les personnes y compris celles qui n’ont jamais médité ou fait du yoga.
    Les principaux bienfaits sont :
    Voir les choses de manière différente et agir sur le "savoir-être"
    - Développer une capacité à répondre positivement aux situations stressantes de la vie.
    - Apprendre à penser et à réagir différemment
    - Favoriser la confiance dans notre capacité à mieux gérer la douleur physique et émotionnelle
    Pour toutes les Informations et les modalités d’inscription (bulletin téléchargeable), vous reporter à la rubrique MBSR/GESTION DU STRESS du blog.

    DIGESTION EMOTIONNELLE SELON LE CHI NEI TSANG

    La « digestion émotionnelle » avec le Chi Nei Tsang (ancienne pratique d’énergétique chinoise du ventre). Gilles MARIN, créateur et directeur du CHI NEI TSANG INSTITUTE à Oakland (Californie) et directeur également de l’Institut CHI NEI TSANG France vient d’écrire sur le sujet dans le cadre d’un important et passionnant dossier consacré plus particulièrement au ventre paru dans le Biocontact N° 254 du mois de février 2015 (revue mensuelle nationale gratuite diffusée dans toutes les boutiques Bio). On y parle des rubriques suivantes en lien avec le ventre : « le second cerveau », la flore, les prébiotiques, la lactofermentation, les allergies et maladies auto-immunes, les troubles du cerveau en lien avec l’intestin et enfin de « digestion émotionnelle » selon le CHI NEI TSANG.

    Extraits choisis : “Pour chaque contraction et pour chaque obstruction dans l’intestin, on trouve une signification et une charge émotionnelle rattachées. Les charges émotionnelles suivent le même trajet que les aliments. Le langage populaire l’exprime clairement : « ça, j’ai du mal à l’avaler, ça me reste en travers de la gorge, j’ai du mal à le digérer »…Effectivement, une émotion, à l’instar des aliments, est soit digérée, soit stockée quelque part. Comme les aliments digérés, une partie nous nourrit, l’autre est éliminée. Etant de nature irrationnelle, les émotions ne se résolvent pas. Elles se digèrent quand on a la volonté, l’énergie, le soutien, la maturité, la capacité d’évoluer et d’accepter le changement…L’enjeu, c’est d’accepter de changer. Si l’on change, le corps n’a plus besoin de nous faire souffrir pour se faire entendre…Par son toucher qui soutient et qui écoute ce qui s’exprime chez la personne, le praticien du Chi Nei Tsang établit les connexions, valide et renvoie comme un miroir ce qui s’exprime, afin d’initier un processus de digestion émotionnelle. Cela permet à la personne d’entendre et de valider viscéralement ce qui s’exprime pour le digérer et l’amener vers un processus de guérison“.
    En qualité de praticien du Chi Nei Tsang formé et certifié par Gilles MARIN, je donne des séances en Gironde et plus particulièrement à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon à Gujan-Mestras.